Transport nucléaire Romans-Flamanville : journal de bord de la vigilance

Mercredi 24 février : le convoi de 2 camions a été aperçu hier soir vers 23h15 aux abords de Flamanville par des militants de Greenpeace ; un important dispositif policier avait été mis en place. Ce sont donc 9 camions chargés chacun de 8 assemblages qui sont arrivés sur les 30 camions prévus pour transporter les 241 assemblages de combustibles prévus pour l’EPR. Il reste encore 23 camions soit 12 semaines de vigie c’est-à-dire jusqu’à fin mai au moins.

Mardi 23 février : un convoi est parti tôt ce matin avec une arrivée probable ce soir à Flamanville ; des militants du GAMA, membre du Can Ouest ont manifesté leur opposition à la livraison du combustible cet après-midi aux Pieux à côté de Flamanville.Ils ont eu droit aux contrôles d’identité. Après le couvre-feu, survol d’un hélicoptère aperçu.

Lundi 22 février : la vigie de Romans a aperçu plusieurs départs dont un à 8h10 qui pourrait être pour Flamanville sans certitude et un autre non bâché.

Mercredi 17 février : tout s’explique : personne n’a réussi à repérer l’arrivée du 8ème camion parce qu’il était destiné à une autre centrale….A suivre

Mardi 16 février : Bravo aux courageux militants du Cotentin qui se sont rassemblés ce mardi midi aux environs de la centrale de Flamanville, derrière la banderole du Can Ouest, ainsi qu’à Virandeville. Ils ont bravé la pluie pour exprimer leur opposition au transport du combustible neuf pour l’EPR de Flamanville. Jusqu’à présent personne n’a réussi à repérer l’arrivée du 5 ème convoi (ce serait le 8 ème camion-il en reste encore 22) à la centrale malgré une vigie attentive à moins qu’il ne soit arrivé en pleine nuit profitant de leur sommeil…..

Lundi 15 février : ouvrez l’oeil de Romans à Flamanville pour le 5ème convoi inutile et nuisible. Un départ du convoi à 6h de l’usine de Romans vient d’être signalé.

Jeudi 11 février : un 4eme convoi nuisible et inutile serait bien arrivé à Flamanville ce jeudi  bien sûr après le couvre-feu !! Avec un dispositif ahurissant de protection :

-gendarmes à tous les carrefours, ponts

-escadrons de gendarmes mobiles tout autour de Flamanville

-et bien sûr escadron en suivi du convoi.

Dans le nucléaire, on ne regarde pas à la dépense  !!

Mais c’est sans doute les prévisions météorologiques qui ont obligé le décalage à une arrivée à jeudi. Pourtant à l’Ouest, des chutes de neige ont eu lieu, les nucléocrates n’ont guère été prudents de lancer sur les routes un tel convoi et démontrent leur amour immodéré de la roulette russe.

Pourtant le roman d’anticipation réaliste « La pierre jaune » que vient de publier ce 4 février 2021, le journaliste Geoffrey Le Guilcher aux éditions « La goutte d’or », devrait les faire réfléchir…..Cela parle de crash d’avions de ligne sur l’usine de La Hague et les conséquences qui en résultent sur la Normandie, la Bretagne et ailleurs, la survie d’une communauté confrontée à ce désastre.

Mercredi 10 février : pas d’arrivée de camions de combustible neuf repérée par la vigie de Flamanville bien qu’une dizaine de fourgons de gardes mobiles entre Valognes et Cherbourg a été observée en fin d’après-midi. Le coup de pouce de la météo a l’air  néanmoins de se confirmer pour ce 4ème convoi .

Mardi 9 février : la vigie sur Romans signale un départ de l’usine à 10h30. S’il est à destination du Cotentin, il arriverait probablement mercredi.  A suivre.

Un camion blanc « convoi exceptionnel » a été signalé près de Virandeville dans la Manche vers 11h mais  ce n’est pas celui du transport de combustible neuf pour l’EPR de Flamanville.

Lundi 8 février : coup de pouce de la météo aux anti-nucléaires : 4 ème convoi nucléaire pas parti

Ce lundi, dès 6 h les anti-nucléaires vigilants se sont relayés pour faire le guet autour de l’usine de Romans. Aucun départ observé de camions pour Flamanville. Il est vrai que froid, neige et verglas sont annoncés sur l’Ouest dès mardi. La météo a eu raison temporairement des noirs desseins des nucléocrates.

mais la vigilance continue

parce que ce réacteur ne doit pas entrer en service, le Collectif anti-nucléaire Ouest réitère son appel lancé le 19 octobre 2020 à se déclarer point de vigilance EPR auprès du Collectif anti-nucléaire Ouest au 07 68 35 03 38 ou ( 06 45 30 74 66 / 06 08 71 79 61 / 06 84 14 58 87) ou par mail transports@can-ouest.org. Il exige l’arrêt de ces transports de livraison du combustible pour l’EPR de Flamanville (une trentaine sont prévus) et l’abandon du chantier.

Dimanche 31 janvier nous vous avions annoncé la reprise des convois et relaté le 2 février l’arrivée du 3 ème convoi après le couvre-feu.

Un transport inutile et nuisible à destination